Un regain de productivité?

  
CC Clarisse Meyer

    Une nouvelle année pendant laquelle j'ai laissé ce site à l'abandon. Premier constat : les études et le blog ne font pas bon ménage. Je tente de me réconforter avec l'idée que pour chaque article qui macère dans la section "brouillons", ce sont des heures de travail que j'ai pu consacrer à mon mémoire, et à une oeuvre qui me passionne. Maigre consolation, car cet argument ne résiste pas aux preuves empiriques fournies par des étudiantes capables de mener de front M1 et chroniques.

    Second constat, plutôt douloureux cette fois-ci : les articles ont souffert d'une sorte de manque d'inspiration, inexplicable au vu des coups de cœur ayant égayé mes trajets en bus - le seul avantage à dépendre des transports en communs et à être exilée du centre ville. L'un des buts de ce blog, inavoué jusqu'à présent, étant de me servir d'exercice pour améliorer mon expression écrite, j'ai été plus que frustrée de me voir incapable d'enchaîner des lignes nourries par mes trouvailles de l'année. L'engouement était bien là, ne manquaient que les moyens de le retranscrire. Le mémoire m'a rendue plus exigeante sur mon style de rédaction et, si j'ai d'après ma directrice été capable de m'exprimer tout à fait correctement, ce n'est pas le sentiment que j'avais vis-à-vis de ce que j'écrivais ici. J'accumulais donc les expériences de lecture et un petit sentiment d'amertume de ne pas être en mesure de vous en faire part. 

    Reprenons donc ce blog comme exercice et bibliothèque imaginaire : chaque article sera une occasion d'améliorer ma rédaction tout en partageant mes découvertes. Il n'est ainsi pas exclu que je poste, de temps en temps, des petits points sur le vocabulaire ou la syntaxe - j'ai même prévu un petit rendez-vous dans ce style. 
    Et puisque l'on parle de rendez-vous, je compte reprendre le tour du monde des bibliothèques. Les enjeux n'étant plus les mêmes depuis mon heureuse bifurcation vers les études en patrimoine, je m'attarderai peut-être sur certaines bibliothèques dans lesquelles j'envisagerais - ou rêverais, suivant les possibilités - de travailler. 

    Ne me reste plus qu'à vous souhaiter une excellente rentrée et/ou reprise de boulot, et à très vite pour une chronique qui attend... depuis le mois d'octobre dernier. 
    

Commentaires

Articles les plus consultés